La statégie antisociale du CAC 40

"Chute des effectifs, inégalités hommes-femmes, opacité à tous les étages... Nous reprenons les titres de L'Humanité publie ce volet du rapport de l'Observatoire des multinationales, qui souligne la nécessité d'un contrôle démocratique des grandes entreprises" (L'Humanité 10/11/2020).

Le rapport est disponible en ligne. Reprenons l'introduction d'Olivier Petitjean :

Comme les années précédentes, la famille Arnault, l’État français et le fonds d’investissement BlackRock sont les principaux bénéficiaires de la générosité du CAC40. Mais ils ont été affectés très différemment par les baisses de dividendes liées à la crise sanitaire.

Le principal bénéficiaire des dividendes versés au titre de 2019 par le CAC40 est le groupe familial Arnault avec 1,16 milliard d’euros, principalement issus du dividende de LVMH (et dans une moindre mesure de Carrefour). Immédiatement derrière vient le fonds d’investissement BlackRock (1,155 milliard), présent au capital de virtuellement tous les groupes du CAC, et notamment des gros distributeurs que sont Total et Sanofi. En troisième position, l’État français touche directement et indirectement (via la Caisse des dépôts et consignations) 726 millions d’euros de dividendes au titre de l’exercice 2019. Juste derrière, la famille Bettencourt (L’Oréal) empoche 723 millions d’euros.