Des machines qui comprennent mieux nos objectifs

Un nouvel algoritme est capable de mieux comprendre cd que nous voulons et "de s'adapter aux imperfections de la planificaion humaine".

Un assez long article de Rachel Gordon (MIT CSAIL 14/12/2020).

S'ajoutant aux compétences émotionnelles des "robots", ce type d'algorithme laisse entrevoir la montée en puissance des machines dans tous les processus décisionnels.

Si l'on veut, cela n'a rien de très nouveau. De la gestion des stocks à la théorie des jeux, ce genre de prévision faisait déjà les bonheurs de l'informatique dans les années 1960. Mais, avec le big data, la reconnaissance des formes, le deep learning et des algorithmes de plus en plus sophistiqués, on entre peu à peu dans un monde où l' "intuitif" (si je peux me permettre cette analogie) et l'émotionnel occupent de plus le devan de la scène. Sans forcément que nous en soyons tout à fait conscients.

Les enfants n'auront même plus besoin d'écrire au Père Noël pour lui demander des cadeaux, il saura d'avance ce dont ils ont envie. P.B. 24/12/2020.