L'Ermitage


.
Travaux en cours début août. C'est pour la mise en place de locaux temporaires.

Retour aux rues et places . Retour à l'accueil mansonien Dernière révision : 7/8/2022

Une belle synthèse, fin juillet, par Maxime Pimont dans 78 Actu.

Le 9 août 2022, Monsieur Myard nous écrit :
Le dossier n’est pas clos
Il va être repris pour être acceptable au regard du site et des besoins
Être ambitieux avec raison et réalisme !!!


Le film


Pour nous, l'histoire commence au conseil municipal du 28 juin 2022, où Tania Gunther-Fumat interroge le maire sur ce projet, et montre une plaquette diffusée par l'Ermitage sur son projet. Le maire répond, en substance :
- c'est un projet ambitieux, avec des aspects positifs
- aucun permis de construire n'a encore été délivré.

Les habitants du parc (peut-être pas tous) étaient donc au courant depuis quelque jours sinon plus.

Je relaie cette question sur le groupe Facebook de Dom Coutel, qui attire de nombreux commentaires.

Par ailleurs "une pétition est lancée qui recueille rapidement plusieurs centaines de signatures (749 à l'heure où nous écrivons ces lignes).

Alors
- le 8 juillet, l'Association syndicale du Parc proteste contre le projet dont elle avait été informée le 16 juin seulement par la direction de l'Ermitage, et avait organisé le 23 une réunion avec des habitants du parc.

. .

- le 19 un arrêté du maire, circonstancié annonce le refus du permis de construire.

Mais certains travaux ont déjà commencé, en vertu de permis de destruction et de permis temporaires (constructions provisoires pour accueillir les élèves pendant les travaux.

Bien entendu, un nouveau projet sera déposé. Le film ne fait que commencer !

Les enjeux immobiliers et environnementaux


Ils sont importants étant donné
- le volume des bâtiments prévus et leur proximité immédiate d'une grande résidence, le Club du Parc ; plus une construction en béton recouvert d'un parement de bois, dont l'expérience montre qu'ils se dégradent en quelques années (exemple une maison rue des Platanes et la résidence seniors de la rue de Puebla) ;
- l'abattage de plusieurs arbres ;
- un très sensible accroissement des circulations, non seulement dans l'environnement immédiat du projet, mais dans les accès plus lointains du fait que nombre des élèves ne sont pas mansonniens (les avis sur les réseaux sociaux sont partagés)
- les nuisances naturelles autour d'un établissement scolaire, avec des enfants qui ne sont pas toujours disciplinés ;
- les nuisances temporaires dues à un chantier qui va probablement s'étendre sur au moins deux ans.

Les enjeux culturels



Ici les avis sont partagés :
- positivement : accroissement de l'offre scolaire de bon niveau, prestige international de la ville, attractivité notamment pour les expatriés (qui contribuent notablement à la dynamique de la ville) ; l'Ermitage est d'ailleurs subventionné par la Mairie (en tant qu'association...) : 87173 euros en 2020, 90110 en 2021 ; il est subventionné aussi par le Département pour le collège.
- négativement : emprise culturelle d'un groupe privé dont on connaît mal la nature, et que certains suspectent d'être chinois, ce qui ferait problème étant donné l'expansionnisme tous azimuts de ce pays, selon des valeurs qui diffèrent sensiblement des nôtres.
- vu le prix de la scolarité dans cet établissement, cela n'améliore pas l'offre scolaire (on pense au lycée notamment) pour le Mansonnien moyen.

Un parent et ancien enseignant de l'établissement commente : une.modernisation de ce dernier est à mon sens nécessaire pour permettre d y dispenser un enseignement plus moderne nécessitant une infrastructure adéquate.
La demande y est importante et reste jusqu'à ce jour là seule solution pour le lycée a Maisons-Laffitte
Le nombre d élèves actuels ne permet pas (ce n est que mon analyse) d ouvrir toutes les spécialités pour le bac et notamment l informatique.
La demande est telle qu'un agrandissement semble inévitable.

Remontons un peu l'histoire

L'Ermitage a été fondé en 1941. Il existait à l'époque un établissement du même nom à Sartrouville, il existe toujours, mais nous ne savons pas s'il y a une relation entre les deux.

.
Documents Lutz et Coutel

Pour bien des Mansonniens, élèves et enseignants (au moins un s'est exprimé), l'Ermitage, ce sont de bons souvenirs.

. . . .
Quelques éléments du "campus" Ermitage : 42 Eglé, 46 Eglé, Côtes, Méhul, Lesage (loisirs, camp d'été)

Depuis quelques années, l'Ermitage agrandissait ses installations son vaste ilôt principal, mais aussi sur d'autres sites : avenue Lesage, rue des côtes (high school) , square Grétry (classes spécialisées) et avenue Lesage ("pre-K" ... et activités d'été).
Certains disent qu'il était question du projet actuel depuis au moins deux ans.
Ces ambitions dépassaient sans doute les possiblités du ménage d'origine, et en 2019 le fonds de placements Platina prenait le contrôle.
Le 22 décembre 2021 était déposé le permis de construire. Mais il a fallu attendre une réunion d'information et la distribution de plaquette commerciales en juin pour que l'on entre dans le film raconté plus haut.

..

Notes et documents


Primaire et secondaire, le bulletin des écoles bilingues. Libéraion 28/9/2022. "Dans les textes, rien d'empêche les établissements privé d'être sous contrat à but lucratif. Détenu par une fond d'investissement Globeducate s'en régale".

Références documentaires . Images, photos, cartes postales

Le site de l'Ermitage (ne parle pas du projet)

Note sur l'entreprise

Le groupe Facebook des riverains

Selon Capital Finance Les Echos d'octobre. 2019 :
Platina injecte plus de 30 M€ dans L’Ermitage
L'école Ermitage international school of France d'enseignement primaire et secondaire devient la première pierre d'un futur groupe d'éducation bilingue….
L’Ermitage, une école internationale formant 1 500 élèves de la maternelle à la terminale, passe sous le contrôle de Platina Partners. L’investisseur a consacré plus de 30 M€ à cette opération. Cette somme a été utilisée pour reprendre des titres à Virginie Thommeret, descendante de la fondatrice, et à Christopher Hunter, le dirigeant – ce duo restant présent au capital. Mais elle a aussi été employée à la reprise du foncier lié à cet établissement scolaire situé à Maisons-Laffitte. La dette sur laquelle repose ce LBO, qui a fait l’objet d’un underwriting de la part du sponsor, doit encore être syndiquée. Affichant un chiffre d’affaires de l’ordre de 12,5 M€, L’Ermitage propose deux cursus bilingues, l’un en français sous contrat avec l’éducation nationale et l’autre hors-contrat en anglais. Ce dernier a récemment été mis en place et il a déjà séduit 200 élèves. Pour Platina, il s’agit là d’une la première pierre d’un groupe qu’il souhaitait constituer depuis plusieurs années dans ce secteur de l’éducation primaire et secondaire internationale. Ainsi l’Ermitage a vocation à grandir, tant par la création de nouveaux campus en France et à l’internationale (Europe, Asie, Afrique francophone…) que par l’acquisition d’autres écoles bilingues

Une note de Femme Xpat
Une note de l'INA
L'Ermitage à Sartrouville n 1937 Un article du Parisien en 2015