Passage du château : pourrait-on l'animer ?


. . .

Retour aux rues et places . Retour à l'accueil mansonnien Dernière révision le 3/5/2022

Un essai d'animation à l'entré de Maisons Post, fin 2021.

Ce pourrait être un espace bien animé. Il y a toute la place nécessaire. Le cadre est très bétonné, certes, mais le château et la verdure ne sont pas loin. La rue donne sur les bords de Seine, avec leur parc de jeux et le palais omnisports. Et la grande fontaine de la place Lannes y apporte de la vie. Sans compter les deux maternelles (une publique, une privée, point à vérifier).

Le commerce est bien présent. Avec le café-restaurant Zebra, la grande boulangerie, les restaurant chinois et japonais, et même une salle de ventes (en sommeil). L'équipement hôtelier encadre les lieux, de l'hôtel Ibis aux Quality Suites.


Sur le projet de ZAD, les plans de circulation autour de la rue et de la place Lannes.

Mais l'animation ne vient guère. On a vu un effort des commerçants à la mi-décembre 2021. Il n'a pas fait venir beaucoup de monde. Temps gris, Covid ...On est très loin des beaux dessins de présentation duprojet ZAD lancé il y a trente ans.

Rêvons. On pourrait pour cela, sans beaucoup de frais :
- fermer un peu l'espace vers la rue de Paris pour réduire le mouvement et le bruit de la 308 ; un peu de verdure et un peu de sculpture ; pourquoi pas, si on les retrouvait, les sphynxs qui encadraient le parc du château en venant du pont ?
- ouvrir aux piétons (et cyclistes ?) le passage vers la rue des Graviers entre château et Quality Suites, en protégeant un peu aussi le large espace qui sépare cet immeuble de la chaussée des voitures ; il y a eu un projet (visible sur le plan), mais a été bloqué au conseil municipal car surchargé de béton ;
- compléter par quelques bancs...

Encore faudrait-il que les habitants de ces ensembles le veuillent. Or, soyons caricaturaux : ce sont de jeunes cadres qui ne veulent pas avoir d'enfants et qui ne veulent pas être dérangés par ceux des autres. Surtout pas des ados ! (Ils votent peu, d'ailleurs Voir Résultats pour le bureau 16).

. ..

A leur demande, toutes les circulations piétons-cyclistes prévues dans le plan de la ZAD ne restent ouvertes que dans la journée. Encore faut-il, pour traverser les barres d'immeubles, ouvrir de lourdes de grilles après avoir appuyé sur un bouton ad hoc. Dissuasif pour tout le monde et impossible pour les fauteuils roulants. La lettre du plan est respectée, son intention est bafouée. Il faut quand même dire que ces barres ne sont pas immenses et qu'on peut les contourner par la rue de Paris ou le bord de Seine.

On se garde bien aussi de mettre des bancs, toujours suspects d'accueillir des amoureux qui de bécotent (ô Brassens), des mendiants voire des clochards en besoin de sieste avec leur bouteille à proximité (je n'invente rien, j'ai vu cela sur Longueil).

Cela se comprend. Et il y a eu des excès. Mais c'est un peu triste.

PB 3/2/2022