Système


Retour aux noms communs . Dernière révision le 16/9/2021

(Système d’information, voir la notice Informatique et systèmes d’information
- Enquête sur les modes d’existence, par Bruno Latour. (La Découverte 2012). Une anthropologie des Modernes. Texte difficile.
- Systèmes d’information et management des organisations, par Rober Reix (2005)
- Références antérieures à 2005
- Le métier d’intégration de systèmes, par - Organizational Behavior, par Fred Luthans (McGraw Hill 1985) 687 pages
- Petits groupes et grands systèmes. Congrès de Versailles, Afcet. Hommes et Techniques 1979
- La science des systèmes, science de l’artificiel, par Herbert A. Simon (Edition française Epi 1974).
- Approches systémiques des organisations, Vers l’entreprise à complexité humaine, par Jacqus Mélèse (Hommes et techniques 1979)
- Modélisation et maîtrise des systèmes techniques, économiques et sociaux. Congrès Afcet à Versailles (Hommes et techniques 1977).
- Le système technicien, par Jacques Ellul (Calmann-Lévy 1977)
- Introduction critique au théories d’organisation, par Bruno Lussato (Dunod, 1972, 1992)
- L’analyse modulaire des systèmes, par Jacques Mélèse (Hommes et Techniques 1972) « Uneméthode eficac pour appliquer la théorie des systèmes au management».
- Systems Thinking, edited gy F.E. Emery (Penguin 1969)
- General System Theory, par Ludwig von Bertalanffy (Braziller 1968) - Traité des systèmes par Etienne Bonnot, abbé de Condillac. In Oeuvres philosophiques de Condillac. (PUF 1947)
Systémique
Voir système. Employé comme
- substantif: «la systémique», une science (voir Wikipedia), la théorie des systèmes
La première systémique était rationaliste et formalisante. Elleoussait la gouvernance vers unel «programmation» (PPBS, planning programming budgeting system). La seconde est plus floue et plutôt philosophique, en privilégiant l’émergence. Elle pousse plutôt à la sociocratie voire à la misarchie.

- adjectif: «risque systémique» par exemple (voir Wiktionary); qualifie ce q)ui concerne (voire s’attaque à) l’ensemble d’un système, par exemple à un Etat.

Les actions antitrust, typiquement, sont les risques courus à un Etat (ou à la Terre globalement) du fait des monopoles, qui suppriment laconcurrence et ne laissent plus fonctionner les mécanismes nécessaires, qui peuvent être considérées comme des sanctions, même s’il n’y a pas «culpabilité» à proprement parler.