Pierre Dhers


Retour aux personnes . Retour à l'accueil mansonnien . Dernière révision le 9/9/2022

Jacques Myard, au conseil municipal du 20 octobre 1998

Le 21 septembre dernier, Pierre Dhers, qui a siégé pendant de nombreuses années dans cette salle, nous a quittés. Pierre Dhers a été député au moment de la Libération de la France, dans un mouvement proche du mien, dont le partage maintes valeurs et notamment celle d'un humanisme fondamental qui est le sens de toute politique véritable.

Puis en 1950, Pierre Dhers est venu dans notre ville où naturellement il s'est intéressé à la vie de la cité. Il est devenu conseiller municipal, puis maire-adjoint chargé notamment des affaires scolaires. Il a concouru avec toute l'équipe de Pierre Dupres à l'époque, à la réalisation de nombreuses salles. Il se plaisait à dire qu'elles avaient doublé lorsqu'il s'en occupait, c'était bien évidemment en parallèle avec la croissance démographique de notre ville. Pierre Dhers était un esprit précis, curieux, toujours à la recherche de la vérité et c'est la raison pour laquelle il n'a cessé, tout au long de son action politique et personnelle, à rechercher cette vérité à travers de nombreux travaux historiques, tant en ce qui concerne notre ville que la vie de la nation.

J'ai connu pour la première fois Pierre Dhers à la place que j'occupe aujourd'hui où en 1983, jeune conseiller municipal, je l'ai entendu prooncer son discours en tant que doyen de notre assemblée et ses phrases me restent gravées, à savoir : "Les faits sont têtus, ils s'imposent aux hommes". En réalité, il n'y a en parallèle que la ténacité de l'action politique pour modifier les choses. Pierre Dhers était un homme qui inspirait confiance, un homme valeureux, un homme de terrain, un homme de foi.

A sa famille, à ses enfants, à ses petits-enfancts, au nom de l'ensemble des membres du Conseil municipal, j'adresse nos vives condoléances et notre sympahie avec nos remerciements du fond du coeur. Je vous demande de respecter quelques instants de silence.