L'avenue de Longueil


Les Champs-Elysées de Maisons-Laffitte..


Le Cucina... une des terrasses où il fait bon prendre le soleil avec un verre



Retour aux rues et lieux . Retour à l'accueil mansonien Dernière révision le 6/11/2021

Ballets roses sur Longueil (12/8/2021)
« L’origine de la fortune des Longueil : Nicolas Chevalier, curieux et collectionneur », Béatrice Vivien. BAC 2007

Quand on vient de la gare, le premier espace est solidement encadré par la Mairie et la Direction de la Culture. Au premie croisemement, on trouve à doite comme à gauche, des sites de restauration qui changent de nom et de carte au fil des ans, mais perpétuent la convivialité de l'avenue.

Ensuite, on observe une sensible dissymétrie entre les côtés droite et gauche.

Le côté droit a été profondément changé par la nouvelle résidence qui occupe tout l'espace entre les rue du Prieuré et Mugnier. Selon mes souvenirs, il n'y a rien de bien remarquable à regretter.
On y trouve deux des grands commerces alimentaires, Casino et Picard. Et, en 2020, le pâtissier Durand y a ouvert un petit kiosque de gâteries pour petits et grandes; très apprécié surtout les week-ends de beau temps.

Le côté gauche a sensiblement le même bâti depuis l'avant-guerre de 40. Ce ne sont pas de bien beaux immeubles, et ils sont divers - pour ne pas dire incohérents - mais ils ont leur charme, d'autant qu'ils abritent les commerces les plus luxueux et les plus traditionnels. Et certaines des arrière-cours, bien que souvent écoutées maintenant par la création de l'avenue Longueil, ajoutent encore à sa diversité.

On arrive enfin aux grilles du Parc, avec un espace nettement commerçant, surtout à droite.

A suivre...
Georges Poisson parle de cette avenue en maints endroits.
Dernière révision le 24/8/2021
Retour aux rues et places
Retour à l'accueil mansonien

Quelques vues comme ça ...




La direction de la culture

Plaque d'inauguration dans le hall de la direction de la culture

"
La culture en rose... contre le cancer du sein



Allez-y, vous aurez tout !

Un des prédécesseurs du 46 actuel

L'épicerie Longueil. Centenaire et traditionaliste, avec une immense cave à vins. Elle n'intéresse pas que les Mansoniens

La pâtisserie Durand, plus que centenaire, et créatrice du gâteau "Paris-Brest" (photo pendant les vacances)

Casino. Le plus cher Casino de France, paraît-il

Mëme avenue Longueil, tout ne date pas d'hier/


L'épicerie de Longueil en rose... Qu'en aurait dit Mr. Deshayes ? (C'est cette fois pour le mois du cancer du sein).

Grâce au Covid, de bonnes places sur les trottoirs

Les biblioboxs

Il faut parfois penser à des choses sérieuses

Souvenir des années 20, quand les bornes Michelin couvraient toute la France

En 2008


Le Park's Avenue, afujourd'hui le 46.


Park6.JPG


Le Leffe . Etait-ce bien avenue Longueil ?


Marionnaud



L'avenue Longueil sur le le plan de 1905..

Cartes du fonds Olivier Faure

L'avenue, années 1930 ? La borne Michelin est déjà en place.

L'arrêt du tramway (ligne 62)

Autres cartes anciennes

Est-ce sur Longueil ?. Carte en vente chez Delcampe

La direction de la culture était un asile maternel (?)

Un côté de Longueil qui a été profondément transformé dans les années 70. Carte publiée par Dom Coutel.



Le ou les bazars


Annie Poublan
Le bazar de mes arrière grands parents, puis de mes grands parents "Les galeries Longueil" était situé juste en face, à gauche en venant de la gare, à la place de l'actuel CIC. Mon arrière grand père "faïencier" de son état avait quitté Paris vers 1900 pour s'installer à Maisons Laffitte, alors très en vogue avec les courses. Le bazar fut vendu vers 1930 par mon grand père à la famille Dalous qui poursuivit son activité effectivement jusqu'en 1970 ou 80. sur la photo, mon arrière grand père Abel Hure avec son épouse Pauline et ma grand mère Suzanne qui travaillait avec ses parents et reprendra le bazar avec son mari Désiré Legros après la guerre de 14. Photo à l'appui




Commentaires sur le bazar :

Allons….. allons pas d'allusion , aucun de nos élus actuels n'étaient encore nés , pas même le patriarche !.
Simplement l'évocation d'un haut lieu sur l'Avenue ou il était possible de '' tout trouver ", c'était un magasin du nom du Grand Bazar de l’Hôtel de ville sur la droite en venant de la gare ..à l'emplacement actuel de l'Agence de Voyages et de l'opticien .....même les anciens ne le connurent pas comme tel, là , la photo date de 1911,
..
Dans les années 1950/70 de l'autre côté, un autre Bazar le supplanta celui de M. et Mme Dalous ..lui toujours en tablier gris, avec une longue perche décrochait des cintres parmi une multitude hétéroclite très exactement l'objet demandé et sa blonde épouse à la caisse au milieu à G du magasin encaissait le règlement, ce cérémonial pour le gosse que j'étais me fascinait ...
J'y allais surtout pour acheter des bouchons , sorte de pétard pour des pistolets à ... bouchons , ils furent opportunement interdit plus tard car sacrement dangereux, comme les pistolets appelés Pneumatir qui s'en souvient ??

Pour les différencier, enfant, je disais le Petit Bazar (chez Dalous) et le Grand Bazar (chez mon copain Tomasset)

Je m'en rappelle très bien . Ce type de magasin manque de nos jours

Il a fonctionné après 1976, mes enfants ont eu des cadeaux achetés dans ce bazar et adoraient la vitrine de Noël du magasin !!!

il fut remplacé vers 54/55 ou un peu plus tard par le ....Prisunic qui aurait des précisions c'est loin




Au conseil municipal

Mobilité trottoirs_autrefois 20/5/2019
Bibliobox 27/2/2017
Deux_morts 27/2/2017

Aux archives municipales


1967 - Fonctionnement_du_Pathé 1_I_153
1957 - Fonctionnement_du_Pathé 1_I_153
1945 Cinéma_Pathé_Réquisitions_Libération 4_H_303
1945 Réquisitions_Libération_ 4_H_304
1929 - Culture Fonctionnement_du_Pathé 1_I_153
1918 1982 Problèmes_d’exploitation_du_Palace 1_I_153
1904 1911 Emprunt_de_94.500_F_égouts_Longueil_élargissement_Paris_Côtes_ouverture_Chemins_vicinaux 2_L_14