Maisons-Laffitte 1861 - 1870




Nous n'avons pas de photo locale pour cette décennie. Nous empruntons cette photo de guerre à https://www.bnu.fr/fr/evenements-culturels/agenda-culturel/la-guerre-de-1870-conflit-europeen-conflit-global. Et l'on reconnaîtrea la duchesse de Casgiglione, une des principales aventures de Napoléon III, qui a encore fait salle comble chez nous à la conférene donnée par Phlippse Chartier à l' AG 2021 des Amis du Château (Mais ces amours sont plutôt de la décennie précédente).



Retour aux décennies Retour à l'accueil mansonnien . Dernière révision le 28/5/2022
Références documentaires . Images, photos, cartes postales
Décennie suivante Décennie précédente

C'est la seconde moitié du second empire, et comme chacun ça, la décennie se termine mal. Voir le contexte général.

Maisons paiera son prix de cette guerre, qui correspondait certes à la mentalité française du moment (voir par exemple le Napoléon III de Georges Roux).

Déjà, l'expédition du Mexique en 1867 nous vaut au moins un décès. Mais la guerre de 1870 est marquée par des visites violentes des Prussiens dans la commune : réquisitions, habitants réfugiés à Paris, contributions de guerre.

Le caractère rural de Maisons commence à s'estomper : éclairage public au gaz, abandon du droit de chasse sur les propriétés non-closes. Interdiction de sonner du cor ou de la trompe. Obligation aux bouchers d'enfouir abats et débris. Un règlement sanitaire est mis en place, de même qu'un registre des établissements dangereux, insalubres ou incommodes.

L'automobile (et le vélocipède) fait son apparition et la circulation est règlementée. (C'est sans doute plus tard, mais la référence fournie aux archives municipales laisse planer le doute... amusons-nous en attendant d'aller y voir de plus près).

On se préoccupe aussi de la sécurité des baignades.

En ville, l'urbanisme s'étoffe, avec la création de nouvelles rues, et un volet social avec la construction de l' "asile maternel" (devenu depuis direction de la Culture).

On construit l'église Saint-Nicolas Plusieurs legs y aident, ainsi qu'un emprunt. Tout en autorisant temporairement l'exercice du culte protestant.

Mais l'octroi reste en place (il ne disparaîtra que dans les années 50, semblerait-il), ainsi que les droits de port et de stationnement.

Le développement du Parc et de sa gestion spécifique conduit en 1862 à la créaction d'un "syndicat de la colonie", puis, en 1869 à la création de l'Association syndicale du parc (ASP).

A la mairie se succèdent Louis Gaulier (1851-1863 Louis Gaulier) (à vérifier), Denis-Charles Duverdy (1863-1870) et Alexis Messager (1870-1871).

).




BAC 2019 « Henri Cammas (1813-1888), maire de Maisons-Laffitte » : Jacques Barreau


Napoleon Culture Statue_de_l'empereur 1864 (Barreau_MLMag)