Le projet d'Opah "Ilôt du Vieux Maisons, 1981


.
L'impressionnante photo de gauche nous vient de Frédéric Henry, qui offre ouvre une autre présentation de l'Opah, le site des Petites Ecuries. On voit que cette rénovation intervient après la construction des grands ensembles à l'arrière plan. Ce coin de rue a été conservé, mais la maison a perdu un étage.

Retour aux rues et places . Retour à l'accueil mansonnien . Dernière révision le 2/8/2022

Pour la ballade


C'est ici une ballade dans l'histoire du vieux Maisons. A partir de 1955, un grand nombre d'opérations immobilièes, à caractrère social ou non, multiplient les constructions, notamment dans le parc.

Il y a 40 ans était lancée la rénovation du vieux Maisons, autour des rues du Mesnil et de la Vielle Eglise. C'était devenu un lamentable ghetto. On parlait depuis longtemps (1966 au moins) de le réhabiliter, mais aucun projet ne semblait acceptable. Le discours de Pierre Dupres au préfet, pour marquer la conclusion de ces accords de principe.

Dans l'évolution de la ville, ce moment n'est pas quelconque. Le premier grand choc est venu au 19e, avec, en quelques années, dans un paysage encore très villageois, une nouvelle église, une nouvelle mairie et deux nouveaux collèges et quelques grands immeubles (par exemple à l'entrée de l'avenue de Saint-Germain. Toute la première moitié du 20eme siècle voit plutôt un expansion pavillonnaire. Le "vieux Maisons" vieillit de plus en plus. La guerre de 39-45 n'arrange rien. Après la Libération, il s'agit surtout de réparer les dommages (le pont, les dégâts causés par les troups d'occupation chez les particuliers) et de se doter de quelques nouveaux équipements collectifs (caserne des pompiers, salle Malesherbes, piscine), et logements sociaux au square Lekain.

L'Opah est le premier grand projet urbanistique. Dans les années 1990, il sera suivi d'opérations plus brutales (Entrée de Maisons), bloc Longueil-Mugniez_Clos-Lainé-Prieure. Puis il s'agira surtout de résidences, remplacant progressivement des pavillons. Nous sommes encore dans cette phase, dont l'orientation a été confirmée par le PLU de 2017).

Quarante ans plus tard, le quartier, par exemple la rue ou le passage des Vignerons, laisse une impression mitigée, avec cette combinaison d'un ciment presque neuf sur des dispositions étroites et tortueuses. Mais certaines placettes restent charmantes. Et la circulation s'y déroule à l'abri des voitures... Il serait intéressant de savoir qui sont aujourd'hui les habitants et comment ils ressentent la vie dans leur quartier.
.

Notes et documents

- le discours de Pierre Dupres
- l'essentiel des pages du rapport
- les références aux archives pour les demandes de subventions conséquentes
- une sélection des photographies qui accompagnaient le rapport.

Tous ces documents sont disponibles aux archives municipale

Références documentaires . Images, photos, cartes postales