Numérique et environnement : "Faisons converger les transitions

Le Gouvernement vient de publier une note assez substantielle (33 pages A4) : "Numérique et environnement, faisons converger les transitions"

1. Nos premières impressions

Certains, comme nous, diront : "ce n'est pas trop tôt !". Nous étions d'ailleurs intervenus sur le sujet à l'Institut Bull il y a bientôt deux ans. On trouvera sur notre site la synthèse des informations dont nous disposons.

Mais cela ne semble pas plaire à tout le petit (qui se veut tel, en tous cas sur ce sujet, Lol) monde de l' informatique. Par exemple Alice Vitard, de l''Usine Digitale y voit "une feuille de route classique qui est en fait assez éloignée de la réalité scientifique".

Et un de nos amis, informaticien chevronné, commente simplement "Bientôt on va rendre obligatoire d'éteindre la lumière dans les WC !". Il n'est pas le seul à réagir ainsi.

Il faut dire que (à notre connaissance) les principaux concernés, c'est à dire le Gafa (pour faire simple) et les fabricants de circuits électroniques, (téléphones notamment), ne se pressent pas de publier des données précises et auditées.

Vos points de vue seront appréciés si vous trouvez le temps de mettre un message à pmberger@gouvmeth.com.

Pierre Berger

2. En y regardant de plus près, et prenant en compte l'avis d'une amie écologiquement engagée.

Le point le plus fort et original de cette feuille de route, c'est l'importance donnée au recyclage et au reconditionnement, tant des matériels que des logiciels.

Cela ne devrait pas plaire aux industriels, notamment Huawei et Apple. Ce dernier espére "bondir dans une nouvelle ère" (Le Monde, 15/10/2020). Quant à Huawei, sa cote morale est au plus bas, avec des accusations d'espionnage et de contribution au génocide des Ouighours (Le Monde 6/3/2021)... mais nous intéresse quand même avec un projet d'usine en Alsace ( (Les Echos 29-30/2021).

Mais pour les écologistes, cette insistance sur le recyclage des produits informatique est bienvenue, puisque leur impact écologique est dû bien plus à leur fabrication et à leur destruction qu'à leur consommation électrique en cours de vie.

Sur le reste, le contenu est bien léger par rapport à l'ambition du titre. "Faisons converger les transitions". Il évoque un travail de fond sur la nature de ces transitions et à les valeurs qu'on en attend. La feuille de route y appelle, notamment en plaidant pour la création d'unités de mesure appropriées. Mais sans aller plus loin.

A suivre, donc.