La rue de Paris

> . >
La rue à la Belle Epoque et aujourd'hui (documents Lutz)

Retour aux rues et places . Retour à l'accueil mansonnien Dernière révision le 30/7/2022

Pour la ballade


Difficile de ne pas parler par là. Et pourtant il y a bien trop de cicrulation pour que ce soit agréable. Georges Poisson C'était déjà vrai à la belle époque, où les commerçants se plaignaient des tramways... et des cyclistes.

La rue comprend aujourd'hui plusieurs segments bien différents :
- en haut, à l'entrée du parc, elle prolonge le style de bâti et les activités commerciales de Longueil ;
- l'aplomb de la résidence Le Village (RPA, résidence pour personnes âgées), elle s'élargit en une sorte de place un peu vide de sens
- plus bas, jusqu'à la place Lannes, les bâtiments datent des années 1980, avec les trottoirs en galeries sous les immeubles et les commences (Opah du vieux Maisons)
- à patir de la place Lannes et du passage du château, ce sont les constructions de la ZAD "Entrée de Maisons" ; efficaces, massives, sans charme particulier, avec plus de verdure en approchant de la Seine
- en arrivant à la Seine, la rue tourne à gauche, entre l'hôtel Ibis et deux résidences plutôt sociales, qui cachent la rive.

Notes et documents

Références documentaires . Images, photos, cartes postales

Sur l'ambiance du quartier, voir Bureau de vote no 2 Bureau de vote no 15

Carte postale de 1912. La gendarmerie s'est installée là en 1891 (Barreau)

>
Un goulet d'étranglement la route départementale qui traverse la ville.

La ZAD






























Le fonds Lutz
Fonds Lutz

Beaucoup de commerçants, du haut en bas, sauf sur la partie entre le pont et la place Lannes, occupée surtout par l'lhôtel Ibis et la grande résidence du 1 rue de la digue.

Nombreuses citations dans le livre de Georges Poisson.

<a href = "/ML/Coutel/Paris_Coutel.jpg"><img src = "/ML/Coutel/Paris_Coutel.jpg" width = 20% ></a> Au coin de la rue de Paris et de la rue Solférino, la RPA (résidence pour personnes âgée), "Le village"



La banque portugaise, au milieu de Paris, nous rappelle le temps où une importate communauté portugaise habitait le "vieux maison", avec sa banque et son bar en face.
En distribuant des tracts dans les boites aux lettres, on s'apeçoit que cette communauté est toujours assez présente. Fidélité. .



La rue sur les plans de 1905 et 1936, et d'après le cadastre (Voir en ligne une version à jour et interactive).



Le luxe n'est pas universel </p><p> <a href = "/ML/CBD.JPG"><img src = "/ML/CBD.JPG" width = 10%></a> Et de la marijuana en version douce et légale

La salle des ventes. Elle fonctionne aujourd'hui essentiellement sur Internet.. Voir notre page sur la vie économique.

Le haut de la rue Carte du 7/6/1907 (fonds Olivier Faure)

Autres cartes anciennes

Le tramway en haut de la rue Carte du fonds Delcampe



Notes de Jacques Barreau dans Maisons_Laffite Magazine


En 1901, les commerçants se plaignent :

"Ce n'était pas assez que, par un long circuit, un chemin de fer, conduisant directement les Parisiens au champ de courses, empêchât les amateurs de sport - ou de paris- de consommer chez nos restaurateurs et nos limonadiers ? Ce n'était pas asses qu'un tramway encombrât l'avenue de Longueil et, rendant la rue de Paris dangereuse, emmenât les promeneurs qui, après avoir visité le parc, se hâtent de rentrer chez eux sans même goûter ou se désaltérer chez nous ? Ce n'était pas assez que les bicyclistes et les automobilistes descendissent comme une trombe cette même rue de Paris, sans même accorder un regard aux tables, recouvertes de nappes blanches, dressées à leur intention ? Il faut encore que, à cause d'une invasion de chenilles, on nous prive de nos soltats, ou que l'apparition d'une maladie épidémique dans un régiment soit cause que ce régiment ne soit pas remplacé et que le camp reste désert". (No 42, décembre 2000).