Maisons-Laffitte 1911 - 1920




Théâtre de verdure aux Caves du Nord. Notre "soldat inconnu" au cimetière

Retour aux décennies Retour à l'accueil mansonnien . Dernière révision le 2/11/2021
Références documentaires . Images, photos, cartes postales
Décennie suivante Décennie précédente


Le contexte général commence encore par des années joyeuses, En 1914, le comte de Clermont-Tonnerre organise une grande fête dans sa villa de l'avenue du château (aujourd'hui, du Général Leclerc). Plusieurs pages sur "Les baladins de Maisons", par Jacques Barreau dans ML Magazine d'avril 1996? .

Georges Poisson compote un chapitre "D'une guerre à l'autre".. Mais on trouvera surtout six pages sur "La vie des Mansonnniens durant la Grande Guerre", par Jacques Barreau et Bernard Deshayes, dans ML Magazine n° 34 (1998).

L'après-guerre sera un grand moment d'unité natioinale. On abandonne l'iéee d'une commune séparée pour le Parc.

La guerre


  • Elle ne laisse pas beaucoup de trace, sinon dans les œuvre de Martin du Gard et… le monument aux morts, une petite centaine... Ce n'est pas rien pour une population qui n'a pas dix mille habitants ! Monument d’ailleurs émouvant avec son soldat mourant. Il est au cimetière. En ville, on a préféré un « monument à la victoire », à l’entrée du parc. Nous avons aussi une rue du Maréchal Foch..

Mais les archives municipales conservent de nombreux dossiers !

Population

La population continue d'augmenter, : 9 674 habitants en 1911 10 571 en 1921. La guerre a ralenti la croissance par rapport aux décennies précédentes.


.

Urbanisme et immobilier


Documents et références . Images, photos, cartes postales

C'est de plus en plus une ville, et non plus un village : les_terrains_le_long_des_voies_publiques doivent être clos.

En 1914, le réseau d'égouts est tout à fait insuffisant (Commentaires par Jacques Barreau dans Maisons-Laffitte Magazine, décembre 2000)
Bords_de_Seine Urbanisme On_rejoint_les_iles_Laborde_et_Commune 1920 (Barreau_MLMag)


L'électricité arrive dans le parc, avec une concession à l' Union_des_gaz.
On met en place des bouches_d’incendie_plan 3_N_4

Vie économique, commerce


En 1911 est inauguré l'hôtel Royal. Jusque là, on avait plutôt de petits hotels "pour voyageurs de commerce". Il sera par la suite revendu à_La_Clinique_Medicale.

A l'hippodreome s'ajoute le centred'entraînement (Barreau_MLMag)

Santé

A partir de 1913, on entretient un Etat sanitaire de la ville (disponible jusqu'à 1939 aux Arcchives). .

Politique


Maurice Duverdy, maire (depuis 1902)

Avant la guerre de 1914 se développe un conflit entre le parc (Jules Engrand) et la ville (Maurice Duverdy) sans vraiment se conclure. Après la guerre, le projet de séparation est abandonné.

Le cheval

D'après le site du Parc

En 1913, le centre d’entraînement compte 1 300 chevaux de courses. Le Parc compte pour sa part 1 026 box répartis dans 51 écuries.

Le 26 juillet 1914, la mobilisation générale débute : les hommes sont appelés sous les drapeaux et les chevaux sont réquisitionnés au titre de l’effort de guerre. Pendant la Première Guerre mondiale, les dirigeants hippiques craignent une trop longue interruption des courses pour leurs pur-sangs, et soulignent les conséquences désastreuses d’une suspension des courses qui compromet l’avenir de l’élevage français à un moment où il était parvenu à « rivaliser avec l’élevage anglais, le premier du monde depuis plusieurs siècles ». C’est ainsi que la Société d’Encouragement obtient, du ministre de l’agriculture, l’autorisation d’organiser quelques épreuves de sélection, sans public et sans pari, uniquement les jours de semaine. En 1917, huit réunions ont lieu sur l’hippodrome de Maisons-Laffitte puis 22 en 1918.

Le « retour à la normale » se fera le 5 mai 1919, à Maisons-Laffitte, ce qui souligne l’importance du site. Le centre d’entraînement, les 88 entraîneurs alors installés et leurs chevaux prospèrent mais la crise de 1929 aura un effet désastreux sur l’effectif des chevaux de course, et de selle !



Culture et sport

Pour la troisième édition de la course Paris-Bret, le pâtissier Durand crée le gâteau qui porte ce nom.
Théâtre de verdure aux Caves du Nord
En 1919, l'hippodrome, fermé pendant la guerre, est réouvert

En 1912 est inauguré le musée installé dans le château


Le cinéma pose de problèmes, notamment au Palace. On commence à le réglementer. Idem pour les "chants_et_autres_divertissements_dans_les_lieux_publics"

Il y a des concerts publics (sans doute au kiosque de la place Malesherbes, mais il faut louer les chaises.