Maisons : informatique et transformation numérique


Retour aux thèmes . Retour à l'accueil mansonnien Dernière révision le 26/1/2023
Références documentaires . Images, photos, cartes postales

Tableau de bord


Sauf pour la vidéoprotection, notre ville est plutôt à la traîne dans ss "transformation numérique".

Il y a quand même quelques avancées récentes : vidéos du conseil municipal (live et replay) , application "Maisons-Laffitte et moi" qui rend plus accessible un peu plus général ce que l'on ne trouvait que sur son site web.

Pour l'avenir, on entend parler d'un grand projet pour 2024, mais à notre connaissance aucun budget substantiel n'a été voté, et la DSI (direction des systèmes d'information) n'a guère d'autre mission que d'assistance aux services.

Certains retard sont surprenants, sinon regrettables :
- les délibérations des conseils municipaux ont été numérisés depuis leur origine dans leur totalité, mais ces documents ne sont pas en ligne, alors que cela ne serait ni difficile ni coûteux,
- les demandes et décisions sur les permis de construire, bien que gérés en informatique, ne sont publiés que par un affichage rudimentaire et malpratique à l'arrière de la mairie.

Peut-on espérer des annonces à la rentrée ?

Entrons dans le détail.

Les moyens actuels


Deux élus ont une mission qui concerne l'informatique :
- Franck Lelièvre, 11ème Maire-Adjoint. Délégué à l’optimisation financière, aux Nouvelles technologies, à la Communication et aux Manifestations publiques
- Régis Philippon Délégué au Développement numérique, en liaison avec Claude Kopélianskis

La direction des services d'information. Elle est ainsi présentée sur le site de la ville : !
Missions de la Direction des Systèmes d'Information :
  • Gestion du parc informatique de la Ville et assistance technique.
  • Conception et suivi de l’architecture Réseau.
  • Mission de conseil auprès des services municipaux.
  • Formation aux produits bureautiques

Cette description n'évoque pas une DSI au plein sens du terme (Voir Wikipedia), qui inclut une fonction d'anticipation pour ne pas dire de stratégie. Ici on en reste aux moyens techniques (IT et non pas IS, pour employer le jargon des professionnels.

Globalement, on a donc l'impression d'une mairie plutôt timide en matière d'informatique, sauf pour son site web et sa télésurveillance.

Noter, par exemple dans les années 40, que le compte administratif d'un exercice est voté à la fin de l'année suivante

Les moyens disponibles


On ne sait rien de l'équipe informatique de la mairie, quantitativement (nombre de personnes) et qualitativement (quel niveau de formation et d'expérience). Elle semble surtout orientée vers la maintenance et l'assistance aux utilisateurs.

Dans ses voeux pour 2022, notre maire a donné quelques précisions techniques

. 1 119 interventions
. 500 comptes utilisateurs
. 121 téléphones
. 50 tablettes
. 100 caméras vidéo
. 77 ordinateurs portables.

Nous amorcé un inventaire des médias et réseaux sociaux employés par la mairie. Ils dépendent plutôt de la direction de la Communication.

De temps en temps, et sans s'y attarder, le conseil municipal donne son accord pour l'installation de nouveaux logiciels ou de caméras de surveillance.
Notons
- en février 2020, l'acquisition d'un bouquet de logiciels, certains très spécialisés (Roadloc pour localiser les véhicules de la police municipale) d'autres très généraux (plusieurs "ERP", voir Wikipedia). ; mais on ne sait pas comment ces produits s'articulent.
- en 2019 déjà un "logiciel de gestion intégrée"
- l'implantation des réseaux, mais cela relève plutôt des opérateurs privés
- le développement progressif de la vidéo-surveillance, et d'autres applications de sécurité.

Le passé


Les plus anciennes références explicitement informatiques sur Maisons remontent à 1982, et sont plutôt surprenantes :
- En 1982, une association franco-japonaise pour les échanges de logiciels
- En 1983, un département micro-informatique à l'USML
- En 1985, création d'un Institut supérieur des sciences de l'informatique
- En 1991 Création du Club du C.I.M. et des nouveaux automaticiens

Notre première visite aux archives fut émouvante : Un trésor aux Archives, mais il fallait aller plus loin.

Pour la comptabilité, nous avons amorcé une étude de l'' évolution de la comptabilité communale 1836-1997.

Pour les délibérations du conseil municipal

Nous n'avons étudié (et indexé) à ce jour que les premières décennies (1784-1846) et les dernière (depuis 2000). Ce sont les lignes marquées "CM" dans notre liste de références documentaires, que vous trouvez triées :
- par lieux (rues, ville en général, zones plus larges)
- par thème (de "agricole" à "urbanisme"
- par année.

.
A l'origine, ce sont, semble-t-il, des feuillets séparés qui ont été reliés ensuite. Les réunions sont irrégulières, et ne portent en général que sur un seul point

Les premiers documents des registres de délibération du conseil municipal remontent à la fin de l'ancien régime.
Il y a d'abord des documents disparates, comme la lettre de supplique après les grêles de 1784 (date à vérifier).
Puis le cahier des doléances. Puis une copie intégrale (autant que je sache) de la Constitutiion.

Suit une série de réunions presque quotidiennes, par un petit groupe. Avec des soucis d'urgence : répartir des farines, répondre aux réquisitions de salpêtre.

Vers la fin du 18eme siècle, il y a de grandes interruptions dans les compte-rendus.

Vers la fin du premier tome de nos archives, on va vers un travail beaucoup plus gestionnaire, avec notamment des budgets.

En 1838, apparaît un registre pré-imprimé produit par la Préfecture. Les réunions se font plus régulières, encore que moins fréquentes qu'aujourd'hui. Mais elles commencent à traiter plusieurs points le même jour, avec un sommet le

Jusqu'à 1959, les compte-rendus de délibérations sont écrits à la main. Ils commencent alors à être dactylographiés, d'abord sur des feuillets libre recollés ensuite, puis directement sur des grands feuillets mobiles spécifiques et assez grands.

Les projets pour 2022


Les voeux de 2022 comportent plusieurs projets

- La mise en place d’un cadre comptable M 57, De quoi s'agit-il ? Le texte officiel est pour le moins rébarbatif. Mais la direction générale des Finances publiques en propose une brève présentation didactique. En bref, la M57 donne plus de souplesse dans la manipulation des comptes et dans la prise en compte de projets multiannuels.
Noter que cette norma s'applique aussi aux "associations syndicales autorisées", comme l'Association syndicale du parc, qui nous a confirmé s'y adapter elle aussi en 2022.

- La dématérialisation du budget. Ce point ne semble concerner que les relations entre la commune et les finances publiques. Pour plus de détails.

- La numérisation des délibérations du conseil municipal ; cette annonce semble plutôt en retrait par rapport à certaines notes du bulletin municipal.

- La création d'une photothèque. De quoi s'agit-il exactement ?

Notes et documents


A Maisons comme ailleurs, une partie des informations est fournée par des organismes départementaux (archives) ou nationaux, notamment l'Insee et les recensements de la population.



Généralités sur l'informatique des villes


La transformation numérique de Maisons

Annexes

Informatique Références documentaires . Images, photos, cartes postales

!


Si vous voulez vous mettre dans le vent de la transformation numérique en cours, nous vous présentons quelques mots à la mode.